L’éducation de Gargantua, Chapitre 21 : « Comment Gargantua fut formé par Ponocrates de façon si rigoureuse qu’il ne perdit aucune heure de la journée » [Analyse de texte]

Via l'application Saligaud School (seulement sur Android pour l'instant) : Lien

Via les plateformes de streaming (Deezer, Spotify, Qobuz, Napster, Apple, Amazon, YouTube)(iOS et Android) : Bientôt disponible
Via l'application Saligaud School (meilleure solution)(seulement sur Android pour l'instant) : Lien

Via 1TPE (avantageux pour un seul document) : Lien

Via Pimido (avantageux pour plusieurs documents) : Lien
  📖 Livre en entier (via amazon)

Titre :

L’éducation de Gargantua, Chapitre 21

Résumé :

Rabelais est un auteur humaniste. Les géants sont un héritage des Comtes du Moyen-Age. C’est de la culture populaire. Gargantua a suivi l’éducation des clercs de la Sorbonne qui s’est avérée à la fois longue et inefficace. Grandgousier décide de confier son fils à Ponocrates. Ses méthodes d’éducation vont s’avérer fort différentes. Dans ce texte argumentatif, Rabelais tente de faire l’éloge de l’éducation humaniste. Néanmoins certains aspects de ce texte le rendent ambigu.

Le philosophe Horace a dit en latin : « Castigate Ridendo Mores ». Cela signifie « Corriger les mœurs par le rire ». Il a aussi dit « Placere et docere » qui signifie « Plaire et instruire ». C’est de l’argumentation indirecte, un apologue. On est exactement dans ce cas avec ce chapitre. L’auteur propose un texte plaisant, narratif, comique et ironique. Mais il y a néanmoins une volonté d’instruire. Instruire c’est la dimension argumentative, l’éloge de l’éducation humaniste.

Début du texte :

Rabelais est un auteur humaniste. Les géants sont un héritage des Comtes du Moyen-Age. C’est de la culture populaire. Gargantua a suivi l’éducation des clercs de la Sorbonne. Elle s’est avérée à la fois longue et inefficace. Grandgousier décide de confier son fils à…

Transformer un audio en texte : lien

===} MUSIQUES : lien {===
===} 💰 UTIP : lien {===


Un commentaire linéaire est une analyse de texte composée de trois étapes : l’introduction, le développement et la conclusion.

Les parties sont développées dans l’ordre du texte et appelées « mouvements ». Il ne s’agit pas de découper de manière aléatoire le texte. Mais de voir les transitions entre une première idée abordée dans le texte, puis une deuxième idée etc.

Le commentaire linéaire suit l’ordre du texte. De son côté, le commentaire composé dégage des axes thématiques. Ils formeront les parties du commentaire. De plus, ils ne suivent pas l’ordre du texte étudié.

Pour l’oral du bac il faut faire un commentaire linéaire. Pour l’écrit on a le choix. On peut faire un commentaire linéaire ou composé.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *