La muse vénale, Les fleurs du mal – Baudelaire, 1857 [Analyse de texte]

Via l'application Saligaud School (seulement sur Android pour l'instant) : Lien

Via les plateformes de streaming (Deezer, Spotify, Qobuz, Napster, Apple, Amazon, YouTube)(iOS et Android) : Bientôt disponible
Via l'application Saligaud School (meilleure solution)(seulement sur Android pour l'instant) : Lien

Via 1TPE (avantageux pour un seul document) : Lien

Via Docs.school (avantageux pour plusieurs documents) : Lien

Titre : La muse vénale, Les fleurs du mal – Baudelaire, 1857

Résumé :
Les Fleurs du mal, c’est voir la beauté dans la laideur. « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or », cela défini le programme esthétique de Baudelaire. Il s’oppose comme les romantiques qui l’ont précédé à une conception classique du Beau. C’est bien sur le terrain des classiques que Baudelaire s’aventure en leur empruntant le motif classique de la muse pour évoquer les topos de l’inspiration poétique. Mais en proposant une muse subversive, Baudelaire se fait peintre de la modernité de son époque. On a une double figure de la muse qui est à la fois réelle et allégorique.

Début du texte :
Les Fleurs du mal, c’est voir la beauté dans la laideur. « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or », cela défini le programme esthétique de Baudelaire. Il s’oppose comme les romantiques qui l’ont précédé à une conception classique du Beau. C’est bien sur le terrain des classiques que Baudelaire s’aventure en leur empruntant le motif classique de la muse pour évoquer les topos de l’inspiration poétique…

Transformer un audio en texte : lien

===} MUSIQUES : lien {===
===} TIPEEE 💰 : lien {===
===} 💰 UTIP : lien {===

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *